fabrice morin

photographie de nature

Le chant du coq

_DSC4631Après une heure de marche, me voila arrivé sur le site. Il est 4h du matin lorsqu’enfin je me blottis dans mon affût. Juste le temps de préparer tout le matériel, de me mettre à l’aise et au « chaud », puis le silence regagne la nuit. L’attente est longue, je patiente paisiblement entre somnolence et rêve. De temps en temps un frisson ou une courbature me réveille. Les heures passent et s’étirent…mais je sais qu’au bout il y a peut être le promesse d’une rencontre avec un oiseau magnifique et plein de mystère: tetrao tétrix ou tétras lyre.

Tchou chuiiii, je suis tiré de mon sommeil par les premiers chuintements. Malgré l’obscurité j’essais de localiser les mâles chanteurs. Puis la clarté arrive et imperceptiblement donne du relief aux montagnes de l’Oisans. Il est encore trop tôt pour espérer faire des images mais le spectacle promet d’être grandiose. A présent les roucoulements qui ont débutés timidement se font de plus en plus intenses, me plongeant dans une sorte d’ivresse auditive. Enfin la lumière devient exploitable, tous les sens en éveil j’attend que le spectacle s’offre à mes yeux et à mon objectif. Ca y est, un coq sort sur la bosse de neige au dessus de moi, un autre entame sa dance provoquant le premier. Je peux faire quelques images…le temps qui a paru si long jusqu’ici semble s’accélérer, et au bout d’une heure et demi qui m’ont parus trente seconde, tout s’arrête. Le soleil baigne la place et le silence s’est de nouveau abattu sur la montagne. C’est à se demander si le spectacle était bien réel ou si c’était encore un rêve blottis dans mon affût!

_DSC4673

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2021 fabrice morin

Theme by Anders Norén